Cours sur le Tanach par Rav Dynovisz

Yéhoshoua – 10

Oct. 24, 2010

L’essentiel du territoire n’a pas été conquis à l’époque de Yéochoua et ne le sera que lors de la délivrance finale (sauf au temps de David et Chlomo ou le territoire a été quasiment récupéré). La terre ressemblait à un morceau de gruyère. Ce refus de conquérir toute la terre sera la source de problèmes. Chapitre 23 : Et ce fut après de nombreuses années ou Israël a fini la conquête, Yéochoua appela tout Israël et leur dit, je suis extrêmement vieux..D. a été avec vous, il s’est battu pour vous, il reste une grande partie de la terre qui n’a pas été conquise et …D. sera avec vous après moi dans cette conquête…mas faites très attention à observer la Torah de Moshé et ne pas vous écarter ni à droite ni à gauche (motivation des troupes concernant la conquête)..Faites très attention à ne pas vous mélanger aux peuples…ne pas les prendre comme modèle…je vous demande de vous coller au D. d’Israël comme vous l’avez fait jusqu’ici car si vous vous détournez de D….et si vous vous mariez avec eux (les autres peuples), sachez que D. ne vous aidera pas dans la conquête… Nous allons essayer grâce au Malbim de comprendre la mise en garde de Yéochoua. Yéochoua sait qu’il n’y a que 2 possibilités pour résoudre le problème d’Israël : - Contraction d’alliance : Israël conclut une alliance avec eux jusqu’à devenir un seul peuple (mariage entre les princes et les princesses, entre les royaumes pour assurer la paix, voir ce que fera Chlomo à son époque en convertissant mille princesses (il est important d’approfondir les raisons profondes du plus sage des hommes) et Chlomo arrivera à étendre son influence au monde entier). C’est une manière de mettre fin à la haine qui s’est installé entre ces 2 peuples, le conquis (le Kénaani avait volé la terre à Chem) et le conquérant (Israël n’a fait que récupérer la terre qui avait été volé). - La seconde possibilité est de continuer la guerre jusqu'à récupérer TOUS les territoires sinon, il sera impossible à 2 peuples de vivre en paix sur une terre partagée. La situation est invivable. Le Malbim dira il y a 200 ans que la crainte de Yéochoua était qu’Israël préfère le chemin de l’entente et du mariage car il savait qu’ils se diraient en leur coeur:Pourquoi vivre toute sa vie en guerre, n’est ce pas mieux de s’entendre avec eux ? La nature humaine aspire à la paix. Yéochoua les préviendra que même selon la nature humaine, il est impossible de faire la paix avec eux. A leur contact, votre foi s’en ressentira et surtout Malgré le Choix de la PAIX, ils s’associeront avec vos ennemis, ils seront comme des clous dans vos yeux, leur haine, leur jalousie, leur désir de revanche vous fera chasser de votre terre, il est impossible qu’il y ait entre vous un amour sincère et une paix durable, la PAIX ne sera Jamais Totale et Jamais Vraie. Car la nature humaine fait qu’un homme qui sent dépossédé de sa terre n’oubliera jamais. Le Malbim, un rabbin qui a vécu il y a 200 ans met en lumière Yéochoua tel un stratège militaire et un psychologue qui semble avoir tout saisi de la nature humaine et plus, il vient de dresser la situation de notre peuple en cette fin des temps. L’analyse est suffisamment puissante et prophétique pour qu’on s’y arrête ! La Paix est dans la nature humaine mais chez nous, elle incarne notre Essence au point que notre capitale Jérusalem ( Yiré Chalem qui donnera Yérouchalaim) porte en elle le nom de la Paix. Le rav lit les textes et constate que toutes les tribus, Ephraim, Zévouloun, Acher, Naphtali…n’ont pas terminé le travail et ont été jusqu’à vivre parfois en minorité parmi les autres. Incroyable ! Mais il y a plus, quand Pinhas leur montrera leur erreur, ils pleureront mais….ne changeront pas pour autant. Mais il y a un élément encore plus fort ! La Torah viendra témoigner que durant toute la vie de Yéochoua, le Peuple juif servira D. CEPENDANT, leur passivité vis-à-vis de la terre leur a fait défaut. Un siècle de service Divin sans la moindre faille et pourtant, tout le livre de Yéochoua est rempli de reproches à leur égard. Même si Tout Israël est appelé serviteur de D., si il y a un refus de la conquête de la terre d’Israël, alors…. Il semble que Notre relation à la terre d’Israël soit un élément déterminant. Yéochoua fut enterré à Timnate Tsérah, un village impossible à approcher sans l’armée et les textes nous disent que les ossements de Yossef furent enterrés à Chkem. Le rav Dynovisz fait remarquer avec justesse que nous terminons le livre de Yéochoua en parlant des ossements de Yossef ! Peu flatteur pour Yéochoua ! Mais il y a plus, le texte continue en évoquant l’enterrement de Elazar, Cohen Gadol, fils d’Aaron, sur la montagne d’Ephraim.Tout ces géants, y compris Pinhas et les Zékénim sont enterrés dans un même périmètre. Nous terminons le livre d’un héros en parlant d’un autre, aussi grand soit il. Et en plus, Elazar est Cohen, que fait il sur cette colline avec Yéochoua ? En réalité, ces 2 versets viennent nous rappeler que toute la conquête de la terre d’Israël s’est faite sur le signe de Machiah ben Yossef, toute la génération est lié au problème de Yossef. Ce Machiah ne peut que commencer mais ne peut pas terminer. Cette génération inspirée par Yossef, n’est pas responsable de ne pas avoir terminé la conquête. Seule la relève du Mahiah ben David peut terminer le travail. La mission de Yossef est d’installer Israël dans un pays viable, il se soucie du peuple alors que la mission de David est de révéler D. sur sa terre, il se soucie du Maître du monde. Le monde, comme l’homme fonctionne sur le principe de l’étape. Il est impossible, voire néfaste d’atteindre l’étape 2 avant l’étape 1. Le Vrai Sionisme est un Sionisme complet, il incarne le retour à la Terre de D. (la ou le Maître du monde a fixé les frontières !!!!!!!!!!!!!!).

Podparadise.com neither hosts nor alters podcast files. All content © its respective owners.