Cours sur le Tanach par Rav Dynovisz

Les Juges - 7

Nov. 15, 2010

Guidéone reçoit la promesse de l’envoyé de D. qui lui annonce que D. sera avec lui. Il reçoit le ‘Rouah Avayé’, le flux Divin ! Lorsque le flux Divin descend sur le dirigeant, il comprend qu’il peut agir. Avant cette connexion particulière, l’homme vit dans les limites de sa nature. Guidéone sonne alors du choffar et rassemble des milliers d’hommes autour de lui. Et voila qu’il s’arrête en pleine action et demande à D. un signe. Il demande à D. de remplir une laine déposée sur un rocher de rosée et de faire en sorte que le sol reste sec. Et le Maître du monde de faire ce qu’il lui demande ! Et la, c’est le rav qui s’arrête pour relever l’anomalie : comment un homme envoyé par D. qui reçoit la promesse Divine, le flux Divin, peut il demander un signe supplémentaire à D. ? Mais de quoi Guidéone a besoin à ce stade ? Pourquoi cette apparente insolence vis-à-vis de D. ? Il va obtenir le signe de D. mais va demander un nouveau signe, à savoir une laine entourée de rosée mais complètement sèche à l’intérieur, il veut un miracle encore plus grand, plus majestueux. Nous sommes de nouveau étonné par les demandes répétées de Guidéone ! Et puis, nous sommes interpellés face à ces demandes mystérieuses ? Guidéone a 32 000 hommes avec lui face à une armée 3 fois plus importantes. 22 000 soldats vont alors quitter Guidéone. D. dit à Guidéone que le peuple est encore trop nombreux, il lui demande de les approcher de l’eau et de ne garder que ceux qui boiront avec élégance. Et il restera…300 soldats. Mais qui peut rester insensible à de l’eau après des heures de marche ? Mais que se passe-t-il ici ?Les premiers 22000 sont partis par peur. Mais n’est il pas normal d’avoir peur avant une guerre ? Apparemment, le premier test demandait aux soldats de rester impassible face à la guerre. Très étonnant ! Le peuple juif était tombé bas mais Guidéone avait quand même réussi à réunir 32 000 hommes. Si déjà 32000 hommes qui était prêt à se battre à 1 contre 3 étaient d’un très haut niveau, à quel niveau se trouvaient les 300 restants ! Quel niveau de Foi ! Qui aujourd’hui pourrait prétendre à cela ? Qui serait capable de tenir tête a monde entier face à une pression internationale grandissante ! Guidéone va leur demander de prendre des tonneaux, muni d’un choffar et de se séparer en 3 camps en avançant avec une torche sous le tonneau face au camp ennemi. Ils sonnent alors du Choffar, sortent leurs torches et les ennemis vont alors paniquer. En réalité, D. va faire en sorte que nos ennemis vont tellement avoir peur qu’ils vont se battre entre eux, 150 000 soldats vont tomber. Mais pourquoi mettre en place un tel stratagème pour qu’intervienne un miracle ? De toute manière, 300 soldats face à 150 000 soldats, c’est perdu d’avance à moins d’un miracle. Pourquoi faire comme si cette stratégie guerrière serait payante ? Quand D. veut une délivrance de type circulaire, il demande de mettre en place une certaine association afin d’être le réceptacle de la bénédiction. Si D. voulait agir seul, il n’aurait pas créé l’homme muni du libre arbitre ! Il y a l’âme au niveau de son essence et l’âme au niveau de son rayonnement. Quand un juif tombe très bas, seul son rayonnement a disparu. L’âme au niveau de son essence, n’est pas morte. C’est ce qui va déclencher chez un juif incirconcis et idolâtre, un sursaut de retour vers D. Le miracle ne peut se produire qu’au niveau du circulaire. Voila comment les juifs en Égypte vont aller jusqu’à tuer l’idole égyptienne. Voila aussi comment, à l’époque de Guidéone, le peuple va se réveiller dans un sursaut de foi et va être prêt à se battre en tout petit nombre, 300 hommes face à une ennemi surpuissant. (Le chiffre 100 fait allusion à Keter, l’essence des 10 attributs Divins associé aux 3 pères fondateurs, 300 comme par hasard). Lorsque les rayonnements ont disparu, la solution ne peut venir que de D. et l’intervention de l’homme se fait à travers la Emouna (Foi).

Podparadise.com neither hosts nor alters podcast files. All content © its respective owners.