Cours sur le Tanach par Rav Dynovisz

Les Juges - 10

Nov. 22, 2010

Combien est grande la Torah, combien ses messages parlent à toutes les générations et à tous les individus. Vous allez voir, comment d’une simple guerre, le rav Dynovisz va savoir, aidé de nos sages, tirer les leçons et les devoirs qui nous sont imposés. Comprendre que tout celui a reçu des capacités doivent les mettre au service des autres et ce, durant toute la vie est un art difficile. Mais le chemin de l’exceptionnel demande des vies d’exceptions. Nous poursuivons avec la guerre de Guidéone face à Midiane. Guidéone avait demandé à D. un miracle hors norme. Nous voyons que Guidéone va faire appel à différents soldats pour l’aider à finir sa guerre. Il va se retourner alors vers la tribu d’Ephraim afin qu’il casse les ponts pour empêcher les soldats midianites de s’en sortir. Orev et zeev, les 2 chefs de l’armée midianite sont attrapés, on leur coupe la tête qu’on amène à Guidéone. Mais un retournement va s’opérer alors, la tribu d’Ephraim va reprocher à Guidéone de ne pas avoir été appelé dès le début du combat. La tension monte et Guidéone va leur dire qu’ils ont fait beaucoup plus dans la mesure ou ils ont fait tomber les chefs d’armée. Cet échange étonne nos commentateurs ! Guidéone n’avait pas le choix de la sélection ! Pourquoi ne répond il pas que c’est D. qui a décidé du choix précis de ces soldats ? Pourquoi personne ne parle de D. ? Guidéone continue et veut à tout prix arrêter maintenant les 2 rois de Midiane. A la tête de sa petite armée, il va s’arrêter à Souccot pour se restaurer. Il s’attendait à être accueilli comme un libérateur. Et voila que les habitants de Souccot lui refusent non seulement l’hospitalité mais se mettent même à le critiquer. Guidéone va à Pnouel et l’accueil sera le même. Guidéone est furieux et va même jusqu’à menacer les habitants de Pnouel. Il continue sa route et va vaincre. Il va ramener les 2 rois de Midiane et va passer d’abord à Souccot pour fouetter les habitants et ensuite à Pnouel pour détruire la forteresse de la ville. Une guerre civile entre juifs éclate. 300 soldats aguerris face à quelques villageois ? Mais qu’est il arrivé aux gens de cette ville ? Mais pourquoi les habitants de ces villes ne les ont pas accueilli en héros ? Guidéone va s’embourgeoiser. Guidéone (Yéroubaal sera son 2ème nom) va installer un pouvoir dans sa ville à Ofra, il aura de nombreuses femmes et 71 enfants (70 de mariages et un d’une concubine de la ville de Schkhem qui s’appelle Avimelekh). Avimelekh va faire assassiner…ses 70 frères pour prendre le pouvoir et pourtant, Israël ne réagira pas. Nous avons du mal à comprendre cette histoire ou tout semble inversé. Si tu veux comprendre un processus depuis le début, regardes ce qui se passe à la fin ! Avimelekh vient de Sckhem et nous savons que cette ville est toujours synonyme de catastrophe humaine. Avraham, après 75 ans de préparation entend ‘Lekh Lekha’, il traverse le proche orient arrive enfin en terre d’Israël, il arrive à Schkem et le Kénaani vient du sud et envahit la terre. Ensuite, il y a le viol de Dina par le peuple de Schkem. Yaacov venait d’arriver chalem (parfait au summum de sa vie, fort, riche, érudit, il vient de terminer enfin ses combats, il s’appelle enfin Israël) après 22 ans d’absence à Schkem et s’installe aux abords de la ville. Sa fille est violée, sa femme Rahel meurt, Réouven le fils de Léa se révolte et enfin les frères vendent Yossef jusqu’à atteindre la chute finale qui est la vie en Égypte. Force est de remarquer que Schkhem est un endroit qui indique la chute après le sommet. Yossef est au plus haut de sa grandeur, Yaacov s’installe, il est heureux et la vente de Yossef se fait…à Sckhem. A l’instar d’une lunaison, il y a 15 justes fondamentaux d’Avraham jusqu’à Chlomo. Nous sommes au sommet de la grandeur d’Israël. Et tout Israël se réunit à Schkhem et on nomme Jéroboam et…c’est le début de la fin. Le dévoilement de la dimension circulaire dans le monde se paie très cher. C’est un miracle prodigieux mais ce que D. exige des bénéficiaires est énorme. L’une des symboliques du cercle est que tous les points sont égaux. Toute attitude différente ou toute différence entre les hommes est étranger à cette dimension. Tout le monde doit être dans la ronde. Après avoir bénéficié de cette dimension, la chose la plus dangereuse est de s’installer dans sa maison pour vivre ‘égoïstement’ pour soi en paix !!!! Un homme qui a gagné grâce à cette dimension ne s’arrête jamais ! Avec tous les miracles dont il a bénéficié, il ne doit jamais s’installer dans sa petite vie. Il faut qu’il continue à s’occuper de son peuple. L’auto suffisance est très dangereuse. Schkhmem nous rappelle que malgré le don, celui qui a reçu ne peut jamais s’arrêter. Sckhmem ne supporte pas les héros qui s’installent. La roue tourne. Si tu est en haut du cercle et tu oublies les autres, tu peux te retrouver en bas du cercle. Sur le cercle, tout le monde est égal. Tu n’as rien à toi ! C’est le piège presque inévitable. Plus je reçois et plus,…c’est pour les autres ! Et l’histoire d’Avraham, de Yaacov, de Yossef, de Chlomo et de Guidéone parle d’elle-même. Schkhem est la matrice des problèmes qui tombent sur celui qui s’installe dans sa réussite, qu’elle soit spirituelle ou matérielle. Et même si les intentions sont bonnes, dès qu’il y a l’installation, attention Danger ! Le COMBAT NE S’ARRETE JAMAIS ! Tout celui qui a bénéficié de tel cadeau ne peut, ne doit jamais s’installer. L’action ne fait que commencer pour ne jamais se terminer. Et le phénomène de cette responsabilité énorme prouve que nous sommes le peuple élu. C’est le prix à payer pour l’exceptionnel !

Podparadise.com neither hosts nor alters podcast files. All content © its respective owners.