Cours sur le Tanach par Rav Dynovisz

Les Juges - 17

Dec. 14, 2010

Tout ce qui est écrit dans la loi orale et écrite doit être abordé comme on approcherait un message codé. Attention à ne pas s’arrêter au sens littéral. Et l’essentiel n’est pas dit. Il faut les clefs de l’allusion pour découvrir les secrets. La Torah est majestueuse mais elle se mérite. Elle nécessite des efforts, du sérieux et de l’humilité afin de commencer à se dévoiler. Il y a des humains de type homme et d’autres de type femme, soit attaché à la terre, soit attaché à l’humain. Lorsque la semence de l’homme vient en premier, l’enfant sera une fille et lorsque la semence de la femme vient en premier, l’enfant sera un garçon, écrit l’immense Rachi dans la Paracha précédente. Nous voyons donc que ce qui se ressemble ne s’assemble pas. Découvrons à présent un début d’infini caché dans ces codes. Au niveau physique, la citation de Rachi est vrai. Mais nous allons nous intéresser essentiellement au message caché. Chacun produit son contraire. L’effet est toujours à l’extrême opposé de la cause. C’est le paradoxe de l’existence. Il y a presque toujours un retournement entre la pensée et ses effets. A la fin de l’action se retrouve la pensée du départ. Au départ, la révolution bolchevique a été fondée sur l’égalité des hommes et le résultat a été … l’oppression. L’idée est merveilleuse mais le résultat est sombre. Mais pourquoi tout semble fonctionner à l’envers ? Le monde a été créé effectivement sur le principe du retournement. Saches qu’il y a un décalage entre ce que tu veux et la destination ! Si ta pensée de départ se veut universaliste, la confrontation à la réalité entraînera le contraire. Nous sommes le premier peuple à avoir inventé le messianisme universel alors que la Torah nous demande la marginalisation absolue. L’œil voit l’image à l’envers et le cerveau la remet à l’endroit. D. a voulu, à travers cette anomalie voulue, nous apprendre que le haut et le bas captent les choses à l’envers l’un de l’autre. Ne crois pas que tu arriveras à réaliser ce que tu es SAUF ! D’où les écoeurements et les frustrations, lot de l’histoire collective. La gauche est rigueur et amour. La pensée est l’ouverture et le résultat est la répression. Nous sommes sur terre pour réaliser l’Unité qui est l’équilibre entre les contraires et son ennemi est l’uniformité. Qui ne se ressemble pas, s’assemble dans le monde de la vérité et dans le monde du mensonge, qui se ressemble, s’assemble. Quand un homme fige et idolâtre son idéal, il produira le contraire du départ. Il ne faut jamais s’enfermer à l’intérieur d’un système. Le Maître du monde a créé cette loi pour que nous apprenions à accepter l’autre. Dans notre paracha, Yaacov veut bénir les enfants de Yossef et celui-ci amène les enfants selon leur ordre d’importance. Or, nous voyons que Yossef a placé Ménaché à sa gauche pour qu’il reçoive la main droite de Yaacov. Ephraim, le cadet est placé par Yossef à sa droite pour que Yaacov le bénisse de sa main gauche. Or, Yaacov va tout inverser. Celui qui est à ta droite sera à ma droite et celui qui est à ta gauche sera à ma gauche, décidera Yaacov. Une des définitions du masculin féminin est donneur receveur. Yossef vient recevoir la bénédiction de son père. Yaacov est le donneur et Yossef est le receveur. Il vient avec le cadet à sa droite pour qu’il reçoive sa main gauche. Dans la Torah, le mot terre se dit Afar ou Efer (terre ou cendre). La racine d’Ephraim est Efer (la terre), il est masculin. Ménaché vient de Nachim, il est féminin. Il faut savoir que 10 tribus d’Israël ont été nommées par leurs mères sauf Béniamine. La dimension féminine est donc majoritaire chez Israël. Ménaché est le féminin mais il est l’aîné. Ephraim est le masculin mais il est le cadet. En réalité, c’est Yossef qui inverse et non Yaacov. L’un est le cerveau et l’autre est l’œil. Tout le monde comprend que l’on ne comprend rien. Yossef sait que dans ce monde, on n’arrive jamais à l’endroit ou l’on veut arriver au départ sauf si… L’homme a tellement de mal à comprendre que ce qu’il est n’est pas nécessairement la vérité absolue. La Kabbala révèle en mots la solution :Amtakat Hadinim, l’adoucissement de la rigueur, on doit toujours adoucir une idée en la confrontant à son contraire. Nous n’avons rien dit mais la lumière commence à nous caresser. Yossef connaît bien ses enfants et dit à son père : ne laisse pas mes enfants dans cet état de peur qu’ils ne finissent dans le ‘décors’. Yossef a raison mais le père ne veut pas. Il semble que Yaacov est en train de commettre une bêtise. Mais Yaacov sait,….bien sur qu’il sait mais il n’a pas le choix. Plus tard, Ephraim se retrouvera dans le territoire Est et Ménaché se retrouvera dans le territoire Ouest. Iftah, fils de Yair est le descendant de Ménaché et va se retrouver coté Est (dimension masculine) et Ephraim se retrouvera coté Ouest (dimension féminine). Nous notons une inversion par rapport au départ. Chacun se retrouve dans le territoire inverse. Le Baal Hatourim remarque tous les rois sortis de Ménaché seront des renégats. Heureusement que nous avons le Baal Hatourim pour nous livrer la solution mais heureusement aussi que le rav Dynovisz sait lire à l’intérieur des mots. Yéhouda dira à Yossef : Ok, tu as l’avantage sur nous mais tu ne seras pas roi, tu seras un modèle mais pas un Roi. La porte du paradis s’ouvre : MeLeKH(roi) voit ses initiales inversés (la dernière lettre est la première du mot). Et bien évidemment, cette inversion porte en elle un enseignement majeur. Le roi est le seul qui sera capable d’être en fin de parcours comme il était au début de la pensée. Cette faculté d’être à la fin comme au départ n’est pas représenté par Yossef et ses descendants. Les initiales de MeLeKH(roi) sont ‘Kaf’, ‘Lamède’ et ‘Même’ ‘Kaf’ fait allusion aux 10 attributs de la Hokhma (capter ce qui me dépasse) et aux 10 attributs de la Bina (capacité de faire descendre cette prise de conscience dans l’intelligence) Mais ‘Kaf ‘est aussi ‘Keter’.Que de codes, que de messages cachés dans 3 lettres. Mais ce n’est pas fini ! Le roi a la totalité des cerveaux, il a la synthèse entre la foi et l’intelligence ‘Lamède’ a pour valeur numérique 30 : 10 forces du Hessed, 10 forces de Gvoura et 10 forces du Tiféret. Le roi incarne une chose et son contraire. Il est partout à la fois, il englobe tout. Même comme le MeLeKH, personne n’a été autant critiqué que le roi David car il est à la droite de la gauche et à la gauche de la droite. Moshé est exactement cela. Malheur à celui qui veut enfermer la Torah dans un concept. Nul ne sait ou est enterré Moshé car personne ne peut le situer ! La Torah est indéfinissable, elle est Divine, elle n’est nulle part tout en étant partout. David ne se positionne nulle part. Yaacov dit à Yossef que la Malkhout ne sortira pas de lui. Il lui dit qu’il est un juste qui éclaire, il est un modèle mais il n’est pas tous les modèles. Cette histoire de Iftah se termine par un récit fabuleux. Il demande à D. de lui donner les enfants de Amon et en échange, il proposera au Maître du monde de lui consacrer la première chose qui sortira. Et celle qui sortira sera ….sa fille. Elle ne pourra pas construire de foyer, elle ne se mariera pas. Mais 4 jours par an, ses amis viendront la sortir de son service consacré exclusivement au Divin. Iftah meurt et sera enterré dans LES VILLES de Guilad. Sa punition a été une maladie qui lui a fait tomber ses membres et ils seront enterrés dans plusieurs endroits. La 1ère guerre civile de notre histoire fera 40000 morts de la tribu d’Ephraim.. Les Bné Ephraim viendront le défier car en tant que descendant de Ménaché, il s’est installé à leur place mais Iftah va vaincre. Pourquoi Ephaim veut tuer Iftah ? Car Ephraim est avant Ménaché, il est l’aîné historique. Ephraim veut être à la tête et il réfute l’aîné spirituel. La Torah veut nous faire comprendre que tant que le modèle ne s’est pas installé dans notre peuple, on ne sait plus Qui est Quoi ! La Torah met en évidence le phénomène du dérapage car tant que la Malkhout ne s’est pas installé, c’est la pagaille générale des valeurs. Sa fille ne pourra pas se marier et ne connaitra pas la dimension masculine. Iftah est le seul Homme de la génération et sa punition sera à l’extrême (la féminité). A l’époque de Iftah, va apparaître le drame du manque d’Unité, la lumière de la Royauté n’existait pas et pourtant, il n’avait que des bonnes intentions. Tout celui s’enferme dans un système, aussi vrai soit il, court le risque de se perdre ! Je suis ce que je suis mais je ne dois pas l’imposer aux autres. Mais chacun ne doit pas faire ce qu’il veut car dans ce type de monde, tous finissent par se manger. Il faut le modèle du milieu qui est le modèle du Machiah et nous assisterons enfin au grand dévoilement de la délivrance.

Podparadise.com neither hosts nor alters podcast files. All content © its respective owners.