Cours sur le Tanach par Rav Dynovisz

Les Juges - 18 - Shimshon 1

Dec. 19, 2010

Après la mort du Chofet (juge), Israël recommence dans l’idolâtrie et les philistins vont attaquer. Les philistins ne font pas partie des 70 peuples et même leur territoire ne les héberge que par accident. La région où ils habitent a été donnée en territoire à Yéhouda. Mitsraim est un des fils de Ham et la Torah nous dit que des Katshourim et des Patrousim (fils de Mitsraim) sont SORTIS les philistins. L’expression employée pour leur naissance est Vayétsou (il est sorti d’eux, expression unique pour une naissance, comme pour une expulsion). Notre tradition millénaire rapporte que ces 2 peuples échangeaient leurs femmes et excluaient et chassaient leurs enfants pour cacher leur débauche. C’est un peuple bâtard, il n’est pas prévu et n’a pas de place dans le monde. Ils vont accompagner leurs cousins Canaan qui partiront conquérir la terre d’Israël. Amalek est également un peuple accident mais lui ne nous attaque qu’à l’extérieur de notre terre alors que les philistins nous attaquent quand nous sommes installés sur notre terre (ils se partagent le travail). N’oublions pas que notre cours traite de l’histoire à sa source. Un bâtard en hébreu s’appelle ‘Mamzer’ dont la racine est Zar (étranger). C’est un juif à part entière qui ne peut pas se marier avec un juif non ‘Mamzer’. Son problème fondamental est de se sentir étranger. Et le rav précise que nous portons tous en nous une partie même infime de ‘Mamzéroute, il s’agit d’un mal de vivre. Ces notions existent à tous les niveaux, un juif loin de la Torah ou un juif étranger aux problèmes de son peuple a nécessairement un problème identitaire. Une personne effrontée porte de la ‘Mamzéroute’ en elle. C’est une notion extrêmement subtile que nous retrouvons partout. Le ‘Mamzer’ recherche toujours une identité qu’il n’aura jamais et la relation avec l’effronterie est évidente. 99% des gens qui font le mal restent malgré tout avec l’idée qu’ils ont raison. Ils s’accrochent à leur mensonge mais ils s’accrochent à quelque chose. Amalek est celui qui fait le mal pour le mal. Cet homme est le vide identitaire total. Le ‘Mamzer’ fait les choses ‘Stam’, il fait le mal comme ça ! Et ce défaut ne se trouve que dans un problème d’adultère. Si un homme s’unit à sa femme, si toutes ces pensées ne sont pas à 100% pour elle, alors l’enfant peut avoir un zeste de ‘Mamzéroute’ en lui. Le peuple juif est le seul peuple qui connaît les noms et nombres de détails sur ses pères fondateurs, il connaît même chaque parcelle de sa terre. Face à ce peuple, le peuple ‘Mamzer’ vit à l’extrême opposé de nous et de la vient sa haine viscérale. Le peuple Juif vient de ‘Chem’ (nom), il est le peuple de l’identité par excellence. Et voila que D. a mis les 2 ennemis sur la même terre ! Le défaut du produit de l’union sans identité nous explose à la figure car il est certainement en nous. Les philistins ne peuvent nous faire du mal que quand nous sommes en situation d’adultère physique ou spirituelle.La définition de la Mazéroute chez nous s’appelle ‘Az’ (panim), effronterie et leur capital s’appelle ‘Aza’ comme par hasard. La figure la plus représentative du nazirat dans la Torah est Chimchon. Selon la Bible, ce juge (homme sage en Israël pendant la période sans rois qui faisait autorité) devait être très stricte dans les relations interdites.. En effet, ses parents suite à une prophétie, ont fait vœu de le consacrer au D. d’Israël. Suite à cela, en grandissant, la prophétie s´est réalisée. Il a été conçu ‘Nazir’ et son statut de ‘Nazir’ était si fort qu’il pouvait même se permettre d’être en contact avec la mort. Dans la section Matot, la Torah juxtapose les lois de la femme adultère au Nazir. Nos maîtres vont en déduire le lien. Si un homme voit une femme ‘Sota’, c’est un signe que la D. lui montre un défaut (au moins à l’état latent) qu’il a en lui. Ce que les yeux voient est le signe de ce que D. attend de nous. D. nous révèle que ne peut se battre contre les philistins que celui qui est propre dans le domaine de l’adultère. Le ‘Nazir’ ne boit pas de vin ou tout ce qui est lié au raisin et se laisse pousser les cheveux. Mais quel est le lien profond avec la ‘Sota’ (femme adultère) ? Rentre le vin et sort le secret, disent nos maîtres (Yain et Sod, même valeur numérique). L’homme se créé une double identité et la seule qu’il est impossible de rouler est l’épouse, d’où certains conflits ! Un femme interdite met en évidence chez l’homme une chose cachée, refoulée avec son épouse. Elle révèle un pan de la personnalité de l’homme, comme le vin ! La femme interdite est le vin humain de l’homme. Tu as vu une Sota et si tu l’as vu, c’est que tu as un problème à ce niveau, tu as un problème d’identité,…ne bois pas de vin ou…ce que tu as caché jusqu’à maintenant, va se révéler ! C’est une mise en garde. Le vrai libérateur est celui qui a conscience du problème qu’il doit combattre. Ainsi, Chimchon représente son peuple qui a sans doute…trop refoulé son identité, il décidera donc de ne pas boire de vin.

Podparadise.com neither hosts nor alters podcast files. All content © its respective owners.